Créer une startup en environnement contraint: le cas de Cuba

Créer une startup en environnement contraint: le cas de Cuba

A Cuba, l’accès à internet est extrêmement limité. Comment, avec une telle contrainte, développer une startup visant à offrir à la population locale des services liés à internet? Deux cas démontrent que c’est possible.

Après plus de 50 ans d’embargo sur leur île, les Cubains sont passés maîtres dans l’art de faire à partir de rien. L’inventivité cubaine pourrait donner de nombreux exemples de pensée latérale !

Accéder à internet depuis Cuba

Dans quelle mesure la population peut-elle accéder à internet? L’île est reliée au reste du monde par un seul câble de fibre optique, qui la connecte au Venezuela. La pénétration d’internet serait de l’ordre de 4%. Seuls quelques professions dûment autorisées par le gouvernement peuvent disposer d’un accès à internet à domicile: des journalistes, des médecins, des avocats, soit environ 600 connexions privées. Le reste des 11,2 millions de Cubains doit passer par l’une des 154 salles de navigation officielles, qui proposent une connexion à une sorte d’intranet limité à l’île, ou par l’un des 35 points d’accès au wifi répartis sur l’île.

Si le prix de la connexion a été réduit de 44% l’été dernier, il reste exorbitant pour l’essentiel de la population: environ deux dollars, soit 10% du salaire mensuel moyen.

La technique du pigeon voyageur

El Paquete Semanal (le pack hebdomadaire) télécharge des données appréciées par les Cubains et fait la tournée de l’île avec son disque dur d’un terabyte pour distribuer les contenus: films, séries et émissions télévisées étrangers, documentaires, informations, jeux, musique… Ces données sont recopiées par des distributeurs qui les vendent à bas prix sur des clés USB de 4 à 16 gigas.

Recevoir les petites annonces par mail

Une quasi impossibilité pour l’immense majorité de la population de consulter les quelques sites de petites annonces de l’île, quand la vente d’occasion, le troc, voire l’échange de logements sont des recours très prisés des Cubains. En revanche, nombre de Cubains disposent d’un accès au courrier électronique, au moyen du compte Nauta proposé par l’entreprise nationale de télécommunications, Etecsa. Tel est le constat de départ de l’entreprise Casabe, qui a lancé AhiTeVa en novembre 2013.

Ahiteva propose à l’utilisateur d’obtenir par courrier électronique les annonces susceptibles de l’intéresser. Il lui suffit d’envoyer un mail indiquant en objet le produit ou le service recherché, et il recevra en retour la liste des annonces correspondant à sa recherche. Ahiteva dispose également d’un site web qui fait office de métamoteur de recherche; mais c’est à son service mail que recourt la majorité de ses utilisateurs.

Le service est gratuit et ne requiert même pas une inscription. On en est réduits aux spéculations sur le modèle économique de Ahiteva.

Une prochaine évolution?

La fin de l’embargo et le rapprochement avec les Etats-Unis devrait favoriser un développement des infrastructures et une plus grande pénétration d’internet dans l’île. Tant El Paquete Semanal qu’Ahiteva devront alors se réinventer. Mais nous n’avons pas d’inquiétudes quant à leur capacité à le faire.

Sources:
Frente al aislamiento, creatividad: los pioneros de las ‘startups’ en Cuba
AhíTeVa: otra mirada al uso de la web

Photo: Archives personnelles



  1. L’entrepreneuriat de necessite regroupe egalement la situation ou l’individu est contraint par sa famille de prendre en main l’entreprise familiale, ou de creer sa propre entreprise pour perpetuer une tradition qui dure depuis plusieurs generations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *