iWarda, un service de stockage de vêtements encore unique

iWarda, un service de stockage de vêtements encore unique

Le manque d’espace de rangement est de stockage est courant dans les appartements des grandes villes. Madrid n’échappe pas à ce problème, et c’est forte de ce constat, effectué personnellement, que Silvia Haro a décidé de lancer un service de stockage réservé exclusivement aux vêtements et chaussures: iWarda.

iwardaLes différentes offres de son service courent sur 6 mois, de façon à ce que les clients puissent mettre à l’abri sans s’encombrer les vêtements inappropriés pour la saison. Soigneusement emballées et stockées, les tenues sont conservées dans des lieux sécurisés à température et hygrométrie maîtrisées.

Silvia Haro a choisi de nommer son entreprise iWarda: « warda » se prononce presque comme « guarda »: range ou garde en espagnol. Le i est le grand classique du service numérique, et il a sa raison d’être. iWarda permet en effet d’avoir accès en permanence, via un terminal relié à internet, à la liste et aux photos des vêtements stockés.

Lorsqu’un client fait appel à la start-up, une conseillère se présente à domicile pour aider à plier et ranger les habits destinés à être stockés. Une fois arrivés dans les locaux de l’entreprise, ceux-ci sont photographiés et reçoivent un code qui permet au client de se faire rapporter rapidement une pièce dont il a besoin. Lorsqu’il le souhaite, c’est l’ensemble de ses caisses qui lui sont rapportées à domicile.

Un autre service est proposé pour ceux qui disposent d’un espace de stockage mais ne s’y retrouvent plus dans leurs vêtements. Dans ce cas, c’est un photographe qui vient à domicile pour réaliser un recensement photo des pièces. Sur son smartphone ou son ordinateur, le client retrouvera à tout instant la liste complète des vêtements dont il dispose.

iWarda a levé 150.000€ de fonds pour son lancement et sa première campagne de communication par street marketing, en collaboration avec la célèbre designeuse Agatha Ruiz de la Prada. En une semaine, la jeune pousse a facturé 2.000€ de prestations. Elle espère bien croître rapidement pour arriver à 150.000€ de chiffre d’affaires en fin d’année et proposer ses services à Barcelone et Valence.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *